Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

6. Que veux-tu que je fasse pour toi ?

L'aveugle de jéricho

Le contexte

Jésus vient d’annoncer pour la troisième fois l’imminence de sa passion.
Accompagné des douze Apôtres et d’autres disciples, il a quitté la Galilée.
Il traverse la Samarie pour monter à Jérusalem, là où doit s’accomplir le but
ultime de sa mission. Au cours de ce périple, il passe par Jéricho, située au
nord de la mer Morte.
A l’entrée de la ville, Jésus est interpellé par un aveugle mendiant. Ce passage
est le dernier récit de miracle avant la Passion, récit où se manifeste
toute la personnalité du Christ proclamée par l’aveugle mendiant.

 

Le texte

35 Comme Jésus approchait de Jéricho, un aveugle qui mendiait était assis au bord de la route.

36 Entendant une foule arriver, il demanda ce qu'il y avait.

37 On lui apprit que c'était Jésus le Nazaréen qui passait.

38 Il s'écria : « Jésus, fils de David, aie pitié de moi ! »

39 Ceux qui marchaient en tête l'interpellaient pour le faire taire. Mais lui criait de plus belle : « Fils de David, aie pitié de moi ! »

40 Jésus s'arrêta et ordonna qu'on le lui amène. Quand il se fut approché, Jésus lui demanda :

41 « Que veux-tu que je fasse pour toi ? - Seigneur, que je voie ! »

42 Et Jésus lui dit : « Vois. Ta foi t'a sauvé. »

43 A l'instant même, l'homme se mit à voir, et il suivait Jésus en rendant gloire à Dieu. Et tout le peuple, voyant cela, adressa ses louanges à Dieu.

 

Repères pour mieux comprendre

Ce miracle de la guérison de l’aveugle est rapporté avec des variantes par
les trois évangiles synoptiques. L’aveugle-mendiant est le pauvre par excellence.
Il n’a pas sa place dans la société. Ici les gens le rabrouent parce
qu’il ose prendre sa place en interpellant Jésus par son titre messianique :
“Fils de David !” Ce qui prend tout son sens au moment où Jésus arrive à
Jérusalem.
Le roi David a une place particulière dans les choix que Dieu a faits pour
son peuple. Le messie promis devait être de cette descendance royale. La
foi de l’aveugle va naturellement reconnaître le Seigneur en Jésus.

 

Questions pour entrer dans le texte

1- Ce passage relate une guérison miraculeuse. Repérer les différentes
phases structurant habituellement ce type de récit : la rencontre, la requête,
la guérison et son effet, la louange.
Noter l’évolution de la demande de l’aveugle entre les versets 38-39 et le
verset 41. Que peut-on en tirer ?
2- Que révèlent les verbes du verset 40 ? Rapprochez-les de la douceur du
propos de Jésus au verset 42.

 

Comment cela éclaire mon quotidien ?

1- Qu’est-ce que je retiens de cette rencontre ?
2- Ai-je déjà arrêté Jésus qui passait tout près de moi ? L’ai-je perçu, bien
que je ne le voyais pas ?
3- De quelle audace suis-je capable dans ma prière ?
4- Quels sont aujourd’hui nos aveuglements.
5- Jésus me pose cette question : “Que veux-tu que je fasse pour toi ?” Que
vais-je lui répondre ?

 

Prière

 

Mélodie

 

 

Ouvre mes yeux Seigneur
Ouvre mes yeux, Seigneur,
aux merveilles de ton amour.
Je suis l’aveugle sur le chemin,
guéris-moi, je veux te voir (bis).


Ouvre mes mains, Seigneur,
qui se ferment pour tout garder.
Le pauvre a faim devant ma maison,
apprends-moi à partager (bis).


Fais que je marche, Seigneur,
aussi dur que soit le chemin.
Je veux te suivre jusqu’à la croix,
viens me prendre par la main (bis).


Fais que j’entende, Seigneur,
tous mes frères qui crient vers moi.
A leur souffrance et à leurs appels,
que mon coeur ne soit pas sourd (bis).


Garde ma foi, Seigneur,
tant de voix proclamant ta mort.
Quand viennent le soir et le poids du jour,
O Seigneur, reste avec moi (bis).

 

Texte et musique : Michel Scouarnec

Article publié par Curé de la paroisse St Jean-Baptiste de l'Escaut • Publié Vendredi 30 novembre 2012 • 2752 visites

Haut de page