Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Partager à partir de l'Evangile

On trouvera ici des conseils pour que les rencontres autour de la Parole de Dieu puissent produire du fruit.

Route_2013_petit.jpg Route_2013_petit.jpg  © Diocèse de Cambrai(Les livrets sont disponibles à la Maison du Diocèse ou dans les paroisses)

Présentation

 

Lire la Parole de Dieu

L’objectif de ce livret est de donner le goût de partager en petits groupes la Bonne Nouvelle de la Parole de Dieu, et inviter chacun à regarder vivre le Christ parmi nous, à l’écouter et à se laisser toucher par lui.

 

Douze rencontres avec Jésus dans l’évangile de Luc

Des personnages venus d’horizons très divers, éloignés souvent de la “juste” foi ou socialement aux marges de la société de l’époque, croisent Jésus. Chaque fois, une relation s’instaure faite de paroles, de gestes, d’émotions et de sentiments. De ces rencontres, nul ne sort indemne : chacun repart profondément transformé, dans son corps, dans sa vie, dans sa foi. Des textes concrets, des récits simples – à lire tranquillement au fil des deux années qui viennent – pour nous conduire à la rencontre de Jésus.

 

Pour les douze passages retenus, vous trouverez chaque fois :

–  Le contexte, avec les événements qui ont précédé.

–  Quelques repères pour mieux comprendre le texte.

–  Des questions pour entrer dans le texte en vue de préparer la rencontre ou d’échanger ensemble.

–  Des pistes pour aider chacun et le groupe à préciser en quoi cet évangile le rejoint dans son quotidien.

–  Une proposition de prière.

 

Les différentes étapes de la rencontre

 

Durée : 1h30 à 2h

Attention : le plus difficile est de s’écouter vraiment, en veillant à ne pas se couper la parole.

1. Accueil

Si on ne se connaît pas bien, l’animateur invite chacun à se présenter. On peut échanger quelques nouvelles brèves... On peut aussi faire une courte prière (voir page 63 et suivantes).

 

2. Lecture du texte de la parole de Dieu

a. Quelqu’un lit le texte à voix haute et très lentement.

b. On fait silence : chacun relit le texte et repère la parole, la phrase du texte qui le touche le plus. On peut la souligner pour ne pas l’oublier.

c.Chacun dit à tour de rôle tout haut la parole qu’il a choisie. Il lit pour les autres cette parole, cette phrase, sans aucun commentaire. On peut redire une parole déjà exprimée par d’autres plusieurs fois. Pour l’instant, ce n’est pas encore le temps du partage, c’est le temps de l’écoute.

d.Pendant un nouveau temps de silence, chacun se prépare à dire pourquoi il a choisi cette parole ou cette phrase.

 

3. Le partage

a.  Quelqu’un relit le texte à voix haute et lentement.

b.  Chacun dit pourquoi il a choisi tel mot ou telle phrase.

c. Ensuite, nous regardons bien ce que dit le texte en repérant précisément la place de Jésus, les différents personnages, les lieux, le temps des verbes, les mots qui se répètent ou s’opposent, ce qui a changé entre le début et la fin du texte… Pour nous y aider, des repères et des questions sont proposés à chaque étape.

d. Enfin, chacun s’exprime : “Ce que je comprends maintenant du texte... Ce que j’ai découvert… Cette parole me touche, car…”. a quelle conversion je me sens appelé ?

Je peux m’appuyer sur les questions qui m’aident à voir comment cet évangile rejoint mon quotidien.

 

4. La prière

Pour aider le moment de la prière, on met de l’ordre autour de la table (ranger les verres et les biscuits…). Ensuite, on installe une bible ouverte, ou bien une icône, une bougie allumée, une petite fleur... Ce sont des signes qui peuvent favoriser ce moment.

a. Temps de silence : chacun se recueille.

b. Puis chacun peut exprimer :

–  une prière d’action de grâce (Merci Seigneur pour...)

–  une prière de demande (Seigneur apprends-nous à... je te demande...)– ou reprend un mot ou une phrase du texte de la Parole de Dieu.

c. On termine par un chant ou une prière (voir à la fin du chapitre ou à la fin du livret) et le signe de la croix.

 

5. Diaconia 2013

Une feuille détachable faisant référence à Diaconia 2013, Servons la fraternité. Une question, une piste de réflexion aideront à prolonger la démarche de Diaconia. Vous pourrez partager votre expérience en paroisse en déposant ces feuilles au moment de Noël et de Pâques.

 

Pour l’animation d’un groupe de partage

 

1. L'animateur

Une ou deux personnes de bonne volonté invitent, rassemblent, et animent un petit groupe. a deux, c’est plus facile, on peut s’entraider, préparer ensemble, réfléchir à ce qui s’est passé pendant la rencontre. On peut se répartir les tâches. Par exemple, l’un anime le partage et veille à ce que la parole soit donnée à chacun ; l’autre fait plus attention aux réactions des personnes. L’animateur n’est pas quelqu’un qui sait tout et a réponse à tout. Il libère la parole des uns et des autres. Il favorise l’expression et la mise en valeur des expériences et du point de vue de chacun.

 

2. Les invités

Toute personne intéressée quelle qu’elle soit, quel que soit son âge, jeune (voir page de droite) ou adulte, croyant ou sympathisant, homme ou femme, voisin, ami, curieux...

 

3. Pour mettre en route un groupe de partage

Prévoir qui et comment inviter : bouche-à-oreille, téléphone, écrit, Internet... Penser à la taille du groupe : entre cinq et dix personnes au maximum. annoncer et respecter la durée de la rencontre : 1h30 à 2h.

 

4. Avant la rencontre

Le ou les animateurs préparent en lisant et relisant le texte.

 

En repérant :

– Les lieux : où est-on ? d’où vient-on ? où va-t-on ? Ces lieux ont-ils une histoire ? profane ? biblique ? Ces lieux ont-ils une valeur symbolique ? (Sinaï, Jourdain...).

– Les temps : le temps des verbes, les indications de temps, les adverbes de temps.

– Les mots importants : par leur fréquence, leur position (début ou fin...), leur similitude (exemples : voir, regarder, lumière, jour...), leur opposition... Certains mots apparaissent inclassables. C’est souvent un des buts du texte que de les expliquer. Les relever soigneusement (exemples : foi, grâce, ange...).

 

En identifiant les personnages et leurs relations :

–  Faire une liste des personnages en mentionnant pour chacun leur qualité (roi, publicain, riche, père, fils...), leur nom, leur fonction (maître, serviteur, gérant...) et comparer ces différents personnages.

–  Déterminer si possible pour chaque personnage : ce dont il manque (la vue, l’eau...), ce qu’il désire, l’action qu’il mène pour obtenir ce dont il manque ou pour réaliser son désir, les aides qu’il reçoit, les obstacles qui s’opposent à la réalisation de son désir (la foule fait taire l’aveugle), ce qu’il obtient en définitive, qui n’est pas toujours ce qu’il cherchait

 

En comparant le début et la fin du texte : que s’est-il passé ? En se demandant pour eux-mêmes ce que le texte provoque comme réactions et réflexions.

 

5. Pendant la rencontre

L’animateur veille à la qualité de l’accueil : table, chaises, fleur, icône, bible ouverte, bougie allumée... et pourquoi pas un petit café ou un gâteau à partager à la fin de la rencontre ? Il veille à ce que chacun puisse prendre la parole dans un climat d’écoute mutuelle, sans obliger qui que ce soit. Il aide le groupe à parcourir les différentes étapes de la rencontre, à rester au plus près du texte, sans s’envoler dans de grandes généralités ou théories stériles. Faites-vous confiance… et bonne route !

 

6. La prière

 

 

 

Article publié par Curé de la paroisse St Jean-Baptiste de l'Escaut • Publié Vendredi 30 novembre 2012 • 4599 visites

Haut de page